“Rha !”

1 min read

C’est le titre d’un post de Manu Larcenet sur son propre blog.


J’ai énormément ri en le lisant, me souvenant instantanément de Pierre Desproges, que Renaud invoque un peu trop souvent en ce moment, mais passons.

Mais je ne peux m’empêcher de me questionner au delà de l’humour drôle (comment résister à la proposition de “[…] combat à mains nues avec un troupeau de gorilles noirs des montagnes pour les raclures qui tartinent des idées de gauche dégoulinantes pour s’exonérer du vide abyssal et de la malhonnêteté de leurs réflexions personnelles, essentiellement réactionnaires.”)

Desproges, Larcenet et moi-même (oui ça va les chevilles) sommes-nous réactionnaires, misanthrophes ou sainement exigeants ? Je serai tenté de pencher pour la troisième solution, mais à partir de quand l’exigeance devient de l’élitisme ?
Parce qu’au fond, Larcenet et moi-même, et tant d’autres, toi aussi lecteur, savons que c’est minable, les talk-shows des 6 chaînes hertziennes. Alors pourquoi ne lisons-nous pas Schopenhauer ou Robert Musil en écoutant du Bartok ? Au lieu de poser notre cerveau à côté des chips et d’abîmer notre attention vaseuse dans la contemplation de ça ?

PS : ce qu’il y a de bien avec les questions ouvertes, c’est qu’en les posant, l’auteur se dédouane par un effet de style vachement classe – et facile – d’avoir à y répondre… Et qu’avec ce genre de remarques, on prend tant de distance et de recul sur soi-même via la conscience de ses propres stratagèmes qu’on en vient à tourner en rond. On n’est pas sorti de l’auberge, moi je vous le dis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.