Je suis faible

2 min read

J’ai suivi le débat. Bon, soyons honnêtes, ne pouvant supporter l’un des deux candidats, j’ai surtout joué à Warcraft III, et rattrapé mon retard en lisant les minutes du Monde.

Le Monde qui titre ce matin que “il y a 20 ans, Dalida disparaissait”. C’est cela aussi, l’information…

En parlant d’information, on aura noté hier le contenu du JT de 20h de F2 : le débat, le débat, Ségolène a dit bonjour à son équipe en arrivant, la salle du débat, Nicolas a dit bonjour aux journalistes en arrivant, Ségolène s’est habillée en sombre, le débat, Nicolas sera dans une loge au premier étage, Ségolène sera dans une loge au rez de chaussée, le débat.

Sinon dans le monde (la planète, pas le journal), il paraît que Georges W. Bush a mis son veto au retrait en Irak, que Tony Blair arrive en fin de mandat, et que Ehoud Olmert refuse de démissionner (1) – tout comme Paul Wolfowitz, ce doit être la mode. Et en France, une perquisition a capoté à l’Elysée : il semblerait que le palais présidentiel soit dans un no man’s land juridique. Pratique si vous voulez faire disparaitre quelque chose ou quelqu’un, il faudra s’en souvenir pour le prochain film d’espionnage de Luc Besson.

Bref, le nombril du monde était bipolaire, et pourtant, qu’on soit de droite ou de gauche, on est hémiplégique, comme disait Raymond Aron, qui était de droite, rappelait Desproges.
Je finirai ma série de généralités et de plagiat par une précision. La France est le second producteur mondial d’énergie nucléaire, juste après les Etats-Unis d’Amérique, avec 75% de son électricité produite en centrale nucléaire (source : Sortir du nucléaire)

Zéro partout, la balle au centre (formule hautement d’actualité).

(1) Pour ceux qui n’avaient pas suivi, comme moi, j’ai raccroché les wagons : Olmert se fait méchamment épinglé par un “rapport mettant en avant les responsabilités du premier ministre, Ehoud Olmert, et du ministre de la défense, Amir Péretz, dans les ratés de la guerre au Liban de l’été 2006”, merci lemonde.fr. Il faudrait vraiment que j’aille écouter le son d’autres cloches, mais force de l’habitude et de la flemme, je n’y arrive pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.