En coup de vent

1 min read

Petit coucou pour un un mea culpa : Ce n’étaient pas les pilotes qui faisaient grève, mais les personnels navigants.

Je suis donc rentré vendredi soir en partant à 18h35 au lieu de de 18h20 avec l’avion de 16h10. Arrivé à 19h30, j’ai attendu – avec un bouquin, faut pas rigoler – mes bagages 50 minutes…

Joie et bonheur.

Par ailleurs, “Les Trois médecins”, de Martin Winckler, c’est très bien : plus humain que “La vie mode d’emploi” de Georges Perec, et tout aussi vivant que “Les Trois Mousquetaires”, auquel il emprunte la scène des 3 duels. Je sens que je vais me régaler (ça tombe il m’en reste 500 pages, miam).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.