Quelle belle époque

3 min read

Il y a quelques temps, Frédéric Beigbeder sortait un livre – que pour une fois je n’ai pas lu, mais je veux bien qu’on me le prête – intitulé 99F, et qui dénonçait la pub, son système, ses dérives.

Il y a quelques mois, un film inspiré du livre sortait, réalisé par cet escroc de Jan Kounen. Ce film, peut-être vous l’ai-je déjà dit, sinon vous l’aurez compris, est une belle merde : en gros, tout le monde a tort, publicitaires drogués partouzeurs, consommateurs crétins, patrons mégalos, et la seule rédemption possible ne peut venir que de l’abêtissement, tout le reste n’étant qu’illusion : soyons débiles pour être inconscient de l’horreur qui nous entoure, heureux les simples d’esprits, le royaume sans stress est à eux (c’est très clairement exprimé dans le film, où le rôle du simple d’esprit est joué par… le réalisateur, c’est vous dire s’il a raison…).

Il y a quelques jours, Frédéric Beigbeder – vous ai-je dit qu’il faisait de multiples apparitions dans le film adapté de son livre pour incarner un double “bad trip” du personnage de Jean Dujardin, fréquemment sous substance hallucinogène ? – Frédéric Beigbeder, donc, apparait sur des affiches de publicité pour les Galeries Lafayette. Exploitons le système, surtout pour en dire du mal, ça fera vendre – je ne fais d’ailleurs rien d’autre ici, finalement.

Pendant ce temps, dans mon entreprise, on rame à 10 pour se maintenir à flot contre vents et marées, tandis que dans l’entreprise où travaille ma femme, la seule absence des patrons suffit à leur rapporter des contrats de plusieurs centaines de milliers d’euros…

Coup de blues, j’écoute sur Deezer.com la reprise live par Laam de Mon vieux, de Daniel Guichard. J’apprécie beaucoup Laam humainement, mais ça lui écorcherait la gueule de dire qu’elle pense aussi à l’auteur de la chanson – Daniel Guichard, donc – et pas seulement à Jean-Jacques Goldman, avec qui elle avait déjà repris le titre lors d’une tournée des Enfoirés ?

Je ne parlerai pas de l’actualité politico-médiatique de notre pays, où des sites qu’on espérait dégagés font finalement le jeu du pouvoir en relayant les mauvaises informations, où des gens en situation régulière et qui souhaitent juste un toit sont expulsés du campement de fortune qu’ils ont mis en place pour attirer l’attention, alors que la trève hivernale anti-expulsion est entrée en vigueur comme tous les ans le 1er Novembre… Encore un symbole, juste un symbole, décidé cette fois par cette femme qui refuse d’être confronté au représentant du DAL sur un plateau de télé…

Non, de tout cela, je ne vous en parlerai pas… Je vous inciterai plutôt à aller voir Stardust, avec le clone d’Orlando Bloom Charlie Cox, la superbe Claire Danes, la vénéneuse Michelle Pfeiffer et le déjanté Robert de Niro, dans un univers évidemment haut en couleur et dépaysant, puisque imaginé par Neil Gaiman. Stardust, Le mystère de l’étoile. Très bien.

PS : Et pour ceux qui veulent quand même faire quelque chose, je vous conseille de lire – et d’envoyer – la lettre qu’à rédigée Iyhel sur le traité européen à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.