Un drôle de sentiment

1 min read

Comme dit auparavant, ma bière est tiède (une chimay bleue, c’est gâcher), il pleut, mon ordinateur portable rend l’âme, mes chaussures me font mal, mais je m’en fous.

Les plus égarés d’entre vous auront compris que depuis mercredi, le jour des enfants, je suis Papa.

Ce nouvel état me procure un sentiment de sérénité assez extraordinaire.

Hier, je me suis pris la pluie pour aller à la clinique. M’en fous.

Les cons roulent mal et lentement. M’en fous.

Et pourtant Sarkozy est toujours président, France 3 va voir sa mission passer à plus de proximité des régions – en voyant son nombre d’antennes locales passer de 13 à 9, ah ah ah… mais non, je m’en fous aussi.

Ou plus exactement, tout ça ne m’atteint pas.

Je pourrai regretter qu’on n’éprouve une telle foi tranquille en la vie et l’homme – aux moins les proches – qu’en de pareils moments, mais non. J’éprouve une certaine béatitude sereine mais non pas naïve, d’autant plus émue quand je vois se réunir autour du berceau virtuel pour souhaiter le meilleur du monde au petit bonhomme, tel un groupe de bonnes fées électriques et éclectiques les copains et amis, de tous horizons, les connaissances et les anciens collègues de boulot.

A tous, merci.

Et n’oubliez pas de fêter son anniversaire à Gazmouth.

Remember, c’est quand qu’on z’étions jeunes, bond’la !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.