Vocabulaire

1 min read

Areuh areuh ! Arrrrrreeeeeeeeeeeuh ! Gouzi gouzi gouzi ! Il a attrapé la meuh meuh ! Il veut un bibi, le bébé ?

Je dis Stop.

C’est aux enfants d’imiter les parents, pas l’inverse. En entendant tous les jours de nouvelles expressions, de nouveaux mots, l’enfant ne pourra que progresser, tandis qu’à trop s’abaisser à son niveau, non seulement les adultes régressent, mais leur progéniture stagne.
Il ne faut pas s’étonner après que le pidgin SMS prospère, que l’orthographe aille à vau-l’eau, et qu’on emploie de moins en moins de termes différents.

J’applique moi-même ce principe simple d’éducation et d’instruction. Il ne me pose d’ailleurs qu’un seul problème : comment procéder ? Un nourrisson n’a certes pas les mêmes capacités qu’un adulte, mais si l’on souhaite justement que ce futur adulte possède des facultés d’apprentissage optimum, il faut débuter l’entraînement dès maintenant.

Cependant, un nouvel écueil m’est apparu : parmi la multitude de mots que propose notre superbe langue française, lesquels choisir ? Sur quoi se baser pour constituer un florilège digne d’intérêt, tout à la fois actuel et classique, contemporain et atemporel ?
Dans le doute, j’en suis revenu aux fondamentaux, avec le bon vieux Larousse : un mot par jour tiré au hasard.

Ce soir, Axel apprendra le mot “Antonomase”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.