Par le vide

3 min read

Dans une coïncidence assez amusante, je constate que plein de gens autour de moi font un grand ménage par le vide dans leurs appartements. Ce ne sont que vidages de bibliothèques, évacuations d’armoires et mises sous cartons avec escale à la cave avant la sortie direction brocante, site de ventes en ligne ou don pur et simple.

Je ne parlerai pas de tendance sociétale tant il serait prétentieux de généraliser ce que j’ai pu observer chez trois couples, mais la synchronisation involontaire de ces trois chambardements domestiques est peut-être dûe à autre chose que le hasard.

Décryptons, et dites voir si vous vous sentez atteints d’un des symptômes suivants :

  • Vous en avez marre de voir le bordel traîner chez vous, et décidez donc de vous débarrasser des fringues que vous ne mettez jamais, de ces vhs que vous ne regardez plus depuis que vous les avez en DVD, de ces DVDs qu’on vous a offerts dans le cadre de promos “3 achetés, 1 offerts”, de ces bouquins que vous n’avez pas lu depuis le lycée, de ces CDs rayés – sauf la piste trois -, de ces jeux de sociétés prometteurs qui se sont avérés nuls;
  • Vous entamez des travaux de rénovation d’une pièce, qu’il faut donc vider, et tant qu’à tout déplacer, autant faire un tri
  • Votre 23 m2 est trop petit pour cette collection de tee-shirts de foot et vous : comme c’est vous qui payez le loyer…
  • Vous en avez ras-la-casquette de ce placard plein de produits ménagers qui vous encombrent, alors non seulement vous allez vider tout ça sur la poussière ambiante, histoire de pas gâcher, mais en plus vous allez remplacer tout ça par du vinaigre blanc, de l’alcool ménager, du savon noir et la pierre d’argile.

Les plus malins d’entre vous auront remarqué l’escalade de la dernière proposition. Tant qu’à se retourner le logement, et si on en profitait pour revoir certaines de nos habitudes ? On jette moins purement et simplement : la brocante ou les sites de ventes en ligne offrent des débouchés aux objets en bon état dont on ne veut simplement plu. Il faut bien sûr avoir un espace où stocker en attendant que ça se vende. Notons que les boutiques de produits culturels qui assurent des reprises immédiates se font de plus en plus nombreuses (méfiez-vous toutefois de celles qui proposent des reprises intégrales, cette exhaustivité se fait généralement à des tarifs ridiculement bas pour le particulier revendeur).

On peut également opter pour la convivialité et empiler dans le salon avant inviter les copains pour qu’ils vous dépouillent en toute amitié. Ce qui ne trouve pas preneur pourra toujours être confié à une association, bibliothèque de quartier ou à Emmaüs.
Malheureusement, beaucoup de choses sont tout simplement irrécupérables, et c’est là qu’on peut “avoir un choc” : on se rend compte à l’occasion de ces ménages de printemps, que nos placards s’apparentent aux écuries d’Augias, vu le nombre de sacs poubelles qu’on remplit. Si on a ça dans nos placards, quid des choses que l’on jette au quotidien ?

Ce qui commençait donc comme un rafraichissement de garde-robe ou de bibliothèque peut donc déborder dans la cuisine ou la salle de bains, voire envahir tout l’appartement, et se transformer en révolution (tout à fait positive) Chwip décrit sur son blog les mille et une résolutions simples à mettre en œuvre pour s’améliorer le quotidien en toute bonne conscience écologique. Elle a également compilé une liste impressionnante de liens où vous pourrez trouver d’autres idées, et vous laisser convaincre que si des gens comme vous et moi arrivent à faire toujours un petit plus pour la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.