Dans le NaNoWriMo jusqu’au cou

1 min read

Alors que je suis revenu de voyage depuis hier, et que je poursuis mes congés avec le pont du 11 novembre, l’ambiance est plus que studieuse sous mon toit. Je m’interromps juste quelques instants dans l’écriture du roman avec lequel je participe au NaNoWriMo 2009 pour vous donner quelques nouvelles.

Ce projet avance bien, et j’ai quasiment rattrapé mon retard dû à mon absence de ce début de mois. Pour ceux qui se demandent encore à quoi sert le NaNoWriMo, même en étant allé lire la description de ce projet de dingue sur leur site, je ne ferais que reprendre l’idée exposée dans un des mails d’encouragement envoyés par les organisateurs.

Le NaNoWriMo vous donne un prétexte pour écrire, écrire, et encore écrire. Ecrire vite, écrire beaucoup, écrire mal peut-être mais écrire. C’est une occasion unique de vous y mettre une vraie bonne fois. Ce qui en ressortira sera peut-être catastrophique, mais après tout c’est un premier jet et il est plus facile de transformer un mauvais premier jet en bon bouquin que de ré-écrire une page blanche en autre chose qu’une page blanche.

Donc voilà. Je noircis ma page. J’avance. Je relirais plus tard. Vers le 1er décembre. J’y retourne.

PS : Ne désespérez pas, je vous livrerai aussi mon carnet de voyage durant le mois de Novembre. J’en profiterai aussi pour finir celui de Guyane. Une fin d’année chargée, donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.