Bilan de 2017, projets pour 2018 (partie 1)

5 min read

Que diriez-vous de parcourir avec moi cette année 2017 et de regarder un peu ce qui se profile pour 2018 ?

Tout d’abord, un bilan en forme de remerciements : vous êtes chaque jour un peu plus nombreuses et nombreux à me suivre sur Facebook et sur Twitter, à vous abonner à la newsletter et aux Récits du Nuage, et me soutenir sur Tipeee. C’est très motivant !

Pour celles et ceux qui nous rejoindraient aujourd’hui, qu’y a-t-il à suivre, exactement ? Que s’est-il passé ces derniers mois sur ces différentes plateformes ?

Sur Facebook, en plus de ma page auteur, j’ai lancé un projet de webcomic (une BD en ligne) qui a rapidement acquis son propre site : T’inquiète, y a un safeword. Ce délire entre participants à des jeux de rôle grandeur nature offrait la parfaite occasion de se moquer gentiment des mauvaises organisations de jeux, de celles qui ne font pas vraiment attention à la sécurité émotionnelle de leurs joueurs et joueuses. Les répliques et les situations ont fusé pendant quelques heures, fournissant de la matière à ce site. Le public est assez restreint, je le reconnais : ce sont des blagues d’initiés, mais je ne doute pas que certaines plus grand public vous feront rire malgré tout.

Sur mon compte Twitter, je relaie des articles que je lis à droite et à gauche. Et comme le format s’y permet désormais plus facilement, avec la modification récente du nombre de caractères, je vais me lancer dans des micro-nouvelles, un exercice auquel je me livrais déjà il y a quelques années en participant au prix Pépins. Comme d’habitude, il m’aura fallu un coup de pouce du hasard, à savoir un tweet écrit à l’improviste pour un concours et apprécié des twittos pour me donner confiance. Il est en anglais mais ça ne change pas grand chose à l’exercice. Vous trouverez ci-dessous le tweet qui m’a fait connaître le concours, et en réponse, le mien.

Ces micro-nouvelles seront l’occasion d’une mise en jambe quotidienne pour écrire davantage. Hey mais je ne serais pas déjà en train de parler de projets ? Il me semblerait bien !

Revenons donc au bilan 2017. Mon deuxième roman est sorti. Vous noterez l’emploi de “deuxième”, qui laisse entendre un troisième par opposition à “second”.

 

Viens cliquer bonheur.

Comment participer à ma campagne Thunderclap

La petite fille qui détestait les étoiles, c’est le titre de ce deuxième roman, donc, commence à accumuler des étoiles sur Amazon… et c’est plutôt une bonne nouvelle. Au moment je vous écris ces lignes, une campagne Thunderclap vous propose de vous inscrire pour relayer la nouvelle de cette sortie et faire un maximum de bruit sur les réseaux sociaux le 5 décembre. N’hésitez pas à vous y inscrire avec votre compte Facebook, Twitter ou Tumblr (ou les 3).

Toujours dans le bilan de cette année… et bien il y a ce site ! Il a pas mal évolué depuis son lancement, avec notamment quelques fonctionnalités sympathiques. Bien sûr, les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés et mon expérience dans le domaine du oueb ne m’a offert comme par magie le meilleur site qui soit… mais j’y travaille.

Vous pouvez notamment vous inscrire à la newsletter hebdomadaire, qui fera arriver mes derniers articles dans votre boîte mail, ou aux Récits du Nuage, qui sont autant de nouvelles que je publie chaque mois sur ce site. J’en entends d’ailleurs râler (à juste titre) que le rythme de publication des Récits a quelque peu été erratique ces derniers temps. Je sais et je vous présente mes excuses. Non seulement je travaille à rattraper le retard, mais également à reprendre un rythme plus régulier. Je vous invite donc à vous inscrire grâce à ce petit formulaire.

[wysija_form id=”2″]

Toujours sur ce site, une fonctionnalité est en cours de mise en place. Les plus assidus d’entre vous auront d’ailleurs remarqué que le site était inaccessible durant quelques heures. Tout ça parce que je suis passé au https. Au quoi ? Mais si, vous savez bien, le https, c’est ce protocole qui permet à votre navigateur d’afficher un joli cadenas vert qui indique que le site est sécurisé.

C'est curisé. Pardon. J'ai honte.

Le périmètre est sous contrôle.

Et pourquoi a-t-il besoin d’être sécurisé ? Pour plusieurs raisons, la première étant la qualité du référencement, la seconde, que j’ouvre une boutique en ligne ! Attention, c’est très vilain pour le moment (maaaais il semblerait que ça fonctionne). Je reviendrai plus tard sur les raisons et les avantages de cette boutique en ligne mais sachez qu’elle existe et que vous pouvez y commander mes romans au format papier.

Dernier élément mis en place, pas des moindres dans ma démarche d’écrivain et que j’ai mis longtemps à assumer : une page Tipeee. Pourquoi ai-je mis longtemps à l’assumer ? Et bien parce que son succès accélérera la bascule dans ce monde un peu terrifiant qu’est l’écriture à temps plein. Mais tout d’abord, une page Tipee, c’est quoi donc ? Les plus anglophones d’entre vous connaissent sans doute Patreon, qui est une plateforme permettant à des internautes de donner, ponctuellement ou régulièrement, une somme d’argent de leur choix à un artiste dont ils veulent encourager le travail. Tipeee propose exactement le même service, mais en France. L’idée est d’encourager un créateur qui vous propose des contreparties (ou pas). Comme vous le verrez sur ma page, j’ai mis en place un programme de contreparties de plus en plus alléchantes au fur et à mesure que les sommes collectées chaque mois seront importantes. Et vous pouvez en bénéficier dès que vous décidez de verser 1 €. Je vous laisse découvrir les paliers et les récompenses pour les contributeurs sur la page en question.

Mais n’oubliez pas, le premier soutien que vous pouvez m’apporter, c’est de lire mes ouvrages ! Alors n’hésitez pas, que vous soyez plutôt lecture numérique ou lecture papier !

Et les projets alors ? Dans un prochain article, bien sûr !

Recevez l'actualité du site, toutes les Histoires minute de la semaine, et la Nouvelle en ligne mensuelle.
Vous pouvez aussi me soutenir sur uTip !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.