Défi d’écriture Writever de septembre 2023 : les consignes

1 min read

Le Writever, c’est un petit défi d’écriture qui propose un mot par jour, pendant un mois.

Et comme tous les mois, j’y participe, ici, et sur le compte Mastodon @MicrofictionFM. Vous pouvez aussi vous abonner pour recevoir des récapitulatifs hebdomadaires.

Et petite nouveauté, si vous défilez cette page, vous verrez les microfictions s’afficher au fur et à mesure des jours de leur publication. C’est beau, la technologie, hein 😉

Bonne lecture à toutes et à tous !

Liste des thèmes du Writever de septembre 2023

Liste des thèmes du Writever de septembre 2023

  • Pour vous, c’est un prénom un peu désuet, voire ringard, qui sent l’anisette et rappelle les sketchs de Coluche (peut-être un retour en grâce).

    Pour moi, c’est le prénom de plusieurs rois, de Robert Aldrich des 12 salopards et de mon père.

    Ne vous moquez pas de Robert. Ne vous moquez pas de cette impossible succession. Ne vous moquez pas de moi.

  • Le spin… quand vous avez compris ce qu’il désigne, les portes de la physique quantique s’ouvrent à vous. “Le moment cinétique intrinsèque des particules quantiques.” Pas d’équivalent en physique traditionnelle. Et pourtant tout repose là-dessus.

    Mesurez-vous la blague ? Si d’aventure, le concept de spin était démontré faux, toute la physique quantique s’écroulerait comme un château de cartes. Privée de colonne vertébrale.

  • Un rire démoniaque retentit soudain.

    – Et le navire s’engouffre dans le vortex ! Que pouvez-vous faire, désormais, capitaine Caca ?

    Le père regarda la mère.

    – Enrichir son vocabulaire, l’intéresser aux sciences, oui. Mais a-t-on bien mesuré les conséquences sur son imagination et son “humour” ?

    Le gamin sortit en trombe des toilettes, oublieux des soucis de ses parents.

  • Vous me lisez. Bien.
    Imaginez le cas hypothétique où ces historiettes seraient des missives.
    Si vous envisagiez cette éventualité, quel code chercheriez-vous ?
    Tout votre savoir de cryptographe mis à l’épreuve.
    Cela serait palpitant.
    Était-ce un leurre, vous diriez-vous ? À moins que… illumination ?
    Vrai ? Vous l’avez trouvé ?

  • Le paradoxe de la plupart des appareils destinés à indiquer l’heure est leur relative fragilité.

    Quelle ironie qu’un outil destiné à traverser le temps en subisse si vite les outrages.

    Évidemment, cela ne concerne pas les premiers dispositifs, qui gagnaient en robustesse ce qu’ils perdaient en ergonomie. Tout le monde ne peut pas avoir une reproduction de Stonehenge chez soi.

  • Ils se regardèrent, se redécouvrant comme quiconque ne s’est pas vu depuis longtemps.

    – Tu as beaucoup voyagé.
    – Tu es resté dans le confort du foyer.
    – Tu as su entretenir tes racines.
    – Tu as coulé des jours paisibles.

    Improbables cousins, le fils du vent, l’enfant du feu, le rejeton de la terre et la fille de l’eau ne se retrouvaient plus que pour des funérailles. Et elles étaient aussi rares que les naissances.

  • Voici ma création. Ma fille.
    Elle représente le summum de l’évolution. Elle peut s’adapter à tous les environnements, bien plus vite que n’importe quel humain, avec plus d’efficacité et de réactivité.
    A-t-elle un nom ?
    Bien sûr. Darwinia.

    Oui, bon, écoutez, je suis biologiste, moi, pas publicitaire.

  • Rencontre les épées magiques les plus chaudes de ta région.

    Bonus au toucher, bonus aux dégâts, et plus si affinités…

  • Chaque année, en arrivant à l’âge adulte, les enfants de Persée quittent leur père. Car plus rien ne les retient auprès du prétendu héros, de celui qui tua Méduse la Gorgone. Méduse la victime. Méduse qu’Athéna punit d’avoir été souillée en son temple par Poséidon.

    Les Perséides ne sont pas les envoyés de Persée sur Terre. Mais peut-être annoncent-ils du mieux pour nous autres.

  • Les gens confondent toujours “réciproquement”, “tout pareil”, qui veut dire “vice versa”, avec “inversement”, qui exprime le contraire.
    Je vous donne un exemple.

    “Je t’aime, et tu m’aimes réciproquement.”

    “Je t’aime, et tu m’aimes inversement.”

    Voyez ? Pas la même chose. Vraiment pas.

  • Un robot qui nous partage l’histoire de sa vie nous relate-t-il son bios ?

  • J’irai chercher ton amour à travers temps.

    Dans ce monde dépourvu de magie,

    Nous vieillirons ensemble.

    Tout simplement.

  • Au fur et à mesure que les transports se sont développés, la gestion du trafic a dû déployer de nouvelles mesures pour fluidifier la circulation et éviter les accidents.

    Sur route, les feux tricolores suffisent, mais les voies ferrées nécessitèrent très tôt des aiguilleurs, fonction reprise par des humains amplement assistés d’ordinateurs pour les avions.

    La véritable difficulté apparût avec les cités sous-marines.

  • L’intendance ajoutait toujours un petit bonus dans le paquetage des soldats, histoire de profiter des occasions agréables… Cigarettes, préservatifs, sucreries. Des choses qui sortaient de l’ordinaire, et qui entraient justement dans sa composition.

    Le commando accueillit donc avec circonspection les masques de nuit dans ses paquets. Avant de découvrir que la planète où ils débarquaient comptaient 190 heures de jour pour 12 de nuit.

  • Multimilliardaire, il pensait faire partie d’une version moderne de la Ligue des Gentlemen extraordinaires.

    Il n’avait pas compris que sa fortune, qui l’isolait du “commun des mortels”, et la façon dont il l’employait, ne faisaient pas de lui un héros, mais le méchant de l’histoire.

  • Disparaître sans laisser de traces.

    Repartir de zéro, l’expérience en plus, et abandonner tous ses problèmes.

    En se créant celui de n’être jamais retrouvé.

    Franchement, une mauvaise idée.

  • L’Œil de Sauron était dans la tombe et regardait Caïn.

    – Ah bon sang, ça marche jamais ces visio-conférences. Désolé, erreur de numéro. Bon, où j’ai mis mon Palantir ?

  • Bonjour.

    Aujourd’hui le thème de la conférence sera : des effets positifs inattendus de catastrophes humaines sur la diversité biologique.

    Nous étudierons comme cas pratique les conséquences des naufrages de navires de luxe et l’implantation des homards échappés des aquariums.

  • – Et voila ! Il suffisait juste de couper l’électricité – que sur le grillage – occulter les caméras de surveillance, tromper la vigilance des sentinelles, crocheter la serrure, éviter les détecteurs laser, et repartir. Et nous revoilà.
    – Tout en récupérant les documents, bravo.
    – Quels documents ?

  • – Grand-père ! C’est l’heure de la moisson !
    – ENCORE UNE GUERRE ?

  • Nous pensions que l’esprit de ruche n’appartenait qu’à certaines espèces, capables de communiquer notamment par phéromones.

    Les hypercolonies nous démontrent que l’humanité peut atteindre cet échange quasi-instantané de pensée. Évidemment, il faut pour cela une concentration de population qui oblitère l’espace intime et la personnalité de l’individu – mais ces soucis éthiques à part, avouez que c’est intéressant.

  • Non, non, non. Non. Je ne suis pas d’accord. Un miracle, c’est un fait extraordinaire, dépourvu d’explication scientifique, qui est alors vu comme surnaturel et attribué à une puissance divine.

    Que ce soit inexplicable, d’accord, mais y a rien de divin ou de surnaturel que j’aie réussi à redémarrer le vaisseau. Vous me laissez piloter, maintenant ?

  • Les artistes avaient exprimé des craintes. Puis, les plumitifs – journalistes et pisse-lignes.

    Les codeurs se joignirent au concert de protestation – sans effet.

    Quand un petit malin programma une IA générative de texte pour alimenter en prompts une IA générative d’images, et qu’il enroba le tout d’un mysticisme techno-new age, il était trop tard. L’humanité bêlante s’était trouvé un nouveau dieu.

  • – Le problème du voyage temporel, c’est le paradoxe. Qui sait si en écrasant pas cet insecte hier, je ne modifierai pas de façon irrémédiable demain ?
    – Oui. Mais de la même façon, en faisant cette minuscule chose aujourd’hui, tu modifieras peut-être demain. Alors pourquoi n’agis-tu pas aujourd’hui ?

  • – Le vertige est une phobie qui peut se déclencher n’importe quand, je vous dis. Oui, ben c’est pas de bol, je suis d’accord, mais maintenant on fait quoi ?

    Certains échanges entre Houston et Apollo XI ne furent pas diffusés au public.

  • Toute manifestation d’une science trop avancée pour notre compréhension peut être assimilée à de la magie.

    Et pour appréhender le monde, le réflexe humain est d’appliquer des codes, des grilles de lecture, un cadre, à cette magie.

    Elle devient alors religion – ou hérésie. De la religion au complotisme, il n’y a hélas qu’un pas, souvent.

  • Y en a qui disent que l’étymologie de “fan”, ventilateur en anglais, serait une déformation de “vent”. M’enfin, bon, quand même. Un truc qui bouffe de l’énergie et brasse de l’air, je suis désolé, mais ça ressemble fort à un fan, fanatique…

  • Faire société, c’est se trouver des points communs, culturels, relationnels, traditionnels.

    Et bon, je veux pas faire mon pédant, hein, mais “Société des amis de Satan”, c’est quand même bizarre : Satan, c’est celui qui divise. “Union des divisions”, et pourquoi pas “rassemblement international des nationalistes indépendantistes” ? Oui, oui, remarquez, y a un groupe comme ça au Parlement européen. Soit. Admettons.

  • Umberto Eco avait imaginé avec quelques amis une université dont tous les départements constitueraient des impossibilités sémiologiques. Il serait surpris de voir qu’existent aujourd’hui des chaires de science des rêves et d’analyse de la lumière noire.

  • C’est une histoire d’amour impossible et qui pourtant fait rêver.

    C’est l’histoire d’amour entre un trou de ver et une étoile.

Recevez l'actualité du site et toutes les Histoires minute de la semaine.
Vous pouvez aussi me soutenir sur Patreon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.