A priori ridicules

1 min read

J’arrive au boulot un bouquin à la main. Je pose le bouquin sur mon bureau.

Mon bien aimé président-directeur-général, béni soit son nom sur des générations (j’y ai droit à mon augmentation durant mon congé payé exceptionnel de 15 ans ?), passe, accroche le bouquin du regard, le prend, commence à lire la 4eme de couv.
“Après avoir tué le monarque dément _”

Il a reposé le bouquin.

Des a priori ridicules, j’vous dis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.