Ça sent le tabac froid

2 min read

J’ai beaucoup aimé Renaud. Il m’a fait rire avec la pépette qui part en vacances (quand elle a voulu faire de la planche à voile, même la planche a failli se noyer), il m’a ému avec ses loubards paumés, je l’ai même suivi quand, réincarné en chien, il se payait Margaret Tatcher comme réverbere.

Aujourd’hui je ne peux plus suivre Renaud dans ses combats. Ils me dépassent d’innovation et d’audace. Comment peut-il oser, je ne sais, mais j’admire le courage de cet engagement, seul contre tous.

Voici les paroles de ce nouveau manifeste, de ce nouveau pamphlet chanté :

C’est pas si fastoche d’arrêter
Cette putain de came vente libre
Il faut une sacrée volonté, une détermination terrible
Chaque fois j’arrête, c’est pas sérieux
Les 12 fumeurs que je vais taxer, meurflent aussi
Et même du feu, ils n’ont vraiment aucune volonté
66 cigarettes dans la troche, chaque jour et ce depuis 40 ans
A côté de la couleur de mes bronches
Un périvaste paraîtrait blanc
Et j’vous dit pas la tuile non plus que je leur est laissé à ces enfoirés
Ces dealers au coin de la rue avec leurs carottes pour m’faire marcher
Refrain
Arrêter la clope avant qu’elle n’arrête ma vie
Trop belle avec toi et mes potes
A trop joli
Quand j’vois des mômes de 12-13 ans
Qui fument déjà comme des pompiers
J’les imagine dans 25 ans à galérer pour arrêter
J’trouve héroïque et admirable
Ceux qui n’ont jamais eu besoin de cette merde
Qui ont jeté cette fumée de câble, qui chlingue comme une vieille gerbe
Etat criminel et trafiquant, qui s’enrichi sur mon cancer
Et qui me suppli en même temps, de filer ma pièce à Shwartzenberg
Super trust Américains qui rendent la planète toxico
Et expliquent que c’est pas bien, faut pas fumer dans les bistrots
Refrain
Et surtout je veux pas mourir, surtout pas pour un truc si con
Et pas t’laissé seule et puis me dire qu’après 30 ans
D’un orgueil profond, tu pourrais t’escarper
D’un autre mec peut être même un fumeur de cigares
Et pourquoi pas te macquer avec
Et l’éternité deviendrai cauchemar
Chacun sa motivation, moi c’est juste par jalousie
Que je veux me libérer de ce poison, qui est un putain de plaisir aussi
J’veux bien m’retrouver sur l’autre rive
Du moment que tu meurs avec moi
J’ai une idée pour que ça arrive
Tu peux pas te remettre au tabac
Refrain
Arrêter la clope, avant qu’elle ne me prive de toi
J’ pourrais preque d’me passer de mes potes, mais pas de toi
J’pourrais presque d’me passer des clopes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.