Sous le soleil

1 min read

J’en connais qui regardent la série sus-nommée. Si si. Pas pour la qualité du scénario, non, mais pour les images.

Non pas que le cadre soit digne d’Escoffier ou d’Arbogast, ni que la composition de l’image soit celle que l’on peut retrouver chez un Ozu. Non.

Simplement, les lieux de tournage peuvent rappeler des souvenirs. Et c’est là que ça devient drôle. En effet, quand on a vécu 25 ans à Saint-Tropez et dans ses environs, on reconnait tous les lieux présentés. Et on relève toutes les incohérences. Comme cette caravane qui quitte la plage, pour se retrouver quelques plans plus tard en train de descendre la colline de la Citadelle. Sans connaître la géographie du Var, vous comprendrez que la mer, même Méditérannée, est rarement au sommet d’une colline.

Un détail parmi tant d’autres.

Sinon, si vous avez aimé le Da Vinci Code, ne lisez pas le Pendule de Foucault.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.