Dispersion

1 min read

Je ne me plaindrai pas d’avoir trop d’idées. Mais si écrire beaucoup, c’est bien, écrire bien, c’est mieux.

Et il se trouve que je me fais un peu peur en ce moment, parce que les idées (nouvelles) se bousculent au portillon, et que je crains de passer de l’une à l’autre un peu trop facilement.

Je ne parle pas là de frime, mais au contraire de manque d’exigence. En avoir conscience, c’est déjà un point positif, me direz-vous, mais n’empêche…

Tout ça est un peu conditionné par le rythme des appels à texte et concours dont je parlais, et je comprends mieux la remarque de Fabien : surtout, prioriser. Pour éviter de se disperser, justement. Et écrire non pas bien, mais mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.