Détail qui tue.

1 min read

Nuit du 15 au 16 Août. 2 h du matin. Je me réveille.


Nuit noire dans la chambre, je suis seul dans mon lit : ma douce et tendre est partie en vacances dans le Sud. Mais ça je le savais. J’essaie de me rendormir, rien n’y fait.

Je tourne, me retourne, roule, déroule…

A un moment, je n’y tiens plus. Je tends le bras, ouvre un tiroir, prend une paire de chaussettes et l’enfile.

Se réveiller à cause du froid un 15 Août. Si c’est pas malheureux…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.