Bête à concours

1 min read

Quand on commence à parcourir la toile à la recherche de moyen de diffusion pour ses écrits, on tombe invariablement sur les innombrables appels à texte et concours que peuvent organiser des maisons d’éditions, des municipalités, des fanzines ou encore des clubs littéraires.

J’ai ainsi découvert le très étonnant Prix Pépin, qui propose de faire concourir des textes de science-fiction de… 300 caractères, espaces compris ! Or l’histoire doit, je cite le règlement du concours, “constituer un texte cohérent”. Je me suis, non sans mal, essayé à l’exercice, et il s’avère encore plus dur que la fameuse histoire en 6 mots. On a en effet la trompeuse impression d’avoir de la place pour développer un récit, alors que le plafond est très vite atteint. 

Je ne peux malheureusement pas vous faire part ici de ma production, vu que le texte est maintenant en lice, mais un petit commentaire avec votre mail, et je me ferai un plaisir de vous l’envoyer.

De même, les courageux qui veulent contraindre une histoire dans ce volume réduit sont les bienvenus. Vous pouvez aussi garder l’exclusivité de votre œuvre pour participer au concours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.