De quoi vous plaignez-vous, mesdames ?

1 min read

Il y a des machins viraux qui circulent mieux que d’autres, il faut croire. J’en veux pour preuve le récent “manuel scolaire catholique d’économie domestique”, que vous trouverez en pièce jointe de ce billet.

A bien y regarder, si la forme en est scandaleuse, le fond l’est-il tant que ça ?

Bon. Maintenant que vous avez cliqué en fureur pour lire la suite, je peux développer mon idée.

Les derniers paragraphes sur la soumission déplorable sont à vomir, je n’en disconviens pas. Mais le reste ? Certes, le côté bobonne soumise à la maison est pathétique, mais les principes de dialogue, de maison accueillante, de respect de l’autre sont-ils si mauvais.

Evidemment, il n’est pas trop question de dialogue, mais d’écoute religieuse et soumise. Seule la femme met la main à l’aspect accueillant de la masion – alors que c’est plus sympa et rapide de le faire à deux. Et le respect de l’autre est à sens unique.

Ok, vous avez raison, c’est horrible. Mais souvenez-vous qu’à la même époque, Laurence Pernoud n’interdisait pas le tabac aux femmes enceintes, et qu’elle déconseillait fortement la péridurale : tu enfanteras dans la douleur.

Mais comme disait Laurent Fabius, “qui gardera les enfants ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.