Y a des jours comme ça…

2 min read

2 mai. Comme il me restait plus de 20 jours de congés à poser sur 2007-2008, j’ai fait le pont. Et m’était organisé un petit programme utile. Misère…

Note : les marques citées ne m’ont rien demandé pour cette formidable publicité.

9h : je me lève. Oh c’est les vacances, hein…

10h : go go Ikea. Cette formidable chaîne d’ameublement nous a vendu 4 portes de placard, dont 3 mal finies. les joies du ré-emballage. Le revêtement normalement blanc et lisse est gris et granuleux. C’est moche. Je pars donc en me disant qu’en arrivant là-bas à 10h30, j’en sortirai une demi-heure plus tard avec des portes belles, blanches et lisses. Le monde sera beau et nous aurons faits un pas de plus dans l’aménagement de la chambre de mon fils, qui sera un homme fier de son père devant tant de talent de décoration intérieure et d’intransigeance face à la médiocrité du commerce capitaliste.

10h30 : j’arrive à Ikea. Le service après-vente est rempli. Les gens ont en moyenne deux cuisines et trois chambres à coucher à rendre. Le compteur très “Sécurité Sociale” ou “Préfecture de Police” affiche le numéro 23. La machine, dans le même esprit, me donne le numéro 45. Ça commence.

10h45 : ça dépotte chez Ikea, ou alors ils ont tué certains de mes prédécesseurs dans la file d’attente, c’est déjà mon tour.

_ Bonjour Monsieur, je viens échanger ces portes.

_ Pas de problème, vous avez le ticket de caisse ?

_ Non, mais j’ai la carte Ikea.

_ Ah il me faut le ticket de caisse.

_ Mais j’ai passé ma carte au moment de l’achat, ça doit être enregistré dans vos ordis.

_ Non.

_ Mais à quoi elle sert la carte ?

_ A vous permettre de rapporter vos achats pendant 90 jours en cas de problème.

_ Ah ben voila.

_ Mais il faut le ticket de caisse.

_ Mais je l’ai pas ! On peut pas faire autrement ?

_ Si, si.

_ Ah, vous me rassurez.

_ Vous avez votre relevé bancaire où est listé l’achat ?

J’ai alors tenté de faire tenir les 3 portes entre ses dents de devant. Comme ça ne marchait pas, je suis reparti.

10h45 : je reprends la route et me dirige vers Leroy-Merlin. Le meuble que nous souhaitons fixer au mur (et dont j’ai pas les portes, donc) nécessite des vis avec chevilles. Malheureusement celle-que-je-ne-dois-pas-nommer a acheté des machins bizarres sans tenir compte du fait que le meuble avait une épaisseur, ce qui fait que les vis sont trop courtes. Je dois donc trouver des vis de diamètre égal (sinon les chevilles ne serviront plus à rien) mais plus longues.

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.