Heurts supplémentaires

2 min read

Suite au commentaire laissé hier ici même, je suis allé farfouiller le web à la recherche d’informations sur ces fameuses heures supplémentaires.

Déjà, qu’est-ce qu’une heure supplémentaire ?

La ou les heures supplémentaires sont les heures de travail effectuées au-delà de la durée légale du travail fixée à 35 heures hebdomadaires (ou de la durée considérée comme équivalente dans certaines professions), à la demande de l’employeur ou avec son accord même implicite.

Premier hic : “ou avec son accord même implicite”. Monsieur le directeur, payez-moi mes hs ! Quelles HS ? Ben celles que j’ai effectuées avec votre accord implicite ! Vous avez une preuve ? Euh…

On nous signale également que :

Les heures supplémentaires effectuées afin de faire face à des travaux urgents, destinés à prévenir ou à réparer un accident ou intégralement compensées par un repos compensateur de remplacement n’entrent pas dans le contingent d’heures supplémentaires.

Et là, ça sent tellement l’arnaque que les mots me manquent. Arrangez-vous pour coller la maintenance de vos machines-outils en dehors des heures normalement travaillées – ce qui justifie par la nécessité de pas arrêter vos lignes de production – et vous aurez des heures supplémentaires effectuées afin de faire face à des travaux destinés à prévenir les accidents… et non rémunérées en tant que tel. Je tire sur la corde ? A voir…

Quid du fameux déplafonnement ? C’est simple : aujourd’hui, on ne peut pas travailler au delà de ces limites.

-10 heures par jour ; 
-44 heures hebdomadaires calculées sur une période quelconque de 12 semaines (ou 46 heures hebdomadaires sur une période de 12 semaines consécutives dans le cadre d’un décret pris après conclusion d’un accord de branche) ; 
-48 heures par semaine.

Vous me direz, il existe des gens qui ont plusieurs temps pleins en même temps (cf un saisissant “Les pieds sur terre” qui présentait la vie d’un veilleur de nuit, cuistot le jour), et qui donc explosent ces limites. Et bien qu’ils se rassurent : grâce aux propositions de notre gouvernement (enfin, du gars à la mode chez Sarkozy en ce moment, ie Xavier Bertrand), il sera possible de travailler plus. En effet, si on déplafonne les HS (on ne peut en faire que 220 par an) et qu’on ne fasse qu’une HS par jour, on arrivera forcément à travailler 220 hs (en gros, 220 jours ouvrés par an). Et il y aura les coups de bourre, Noël où on veut mettre du beurre dans les cadeaux, etc, etc…

On vit décidément une belle époque. Tu seras politicien, mon fils. Pas pour l’idéologie : pour ne pas être salarié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.