Les grands mystères

2 min read

Ensemble, faisons une expérience.

Pour cette expérience, vous aurez besoin de mes deux oreilles et de leur pavillon. Je conçois que ce premier composant de notre expérimentation limite grandement le champ de réalisation pour nombre d’entre vous, mais la progression du savoir est à ce prix, et je ne doute pas que ceux ayant ce matériel à disposition partageront les fruits nouvellement acquis de leur savoir avec la foule des curieux avide de connaissance.

Le deuxième outil est bien plus commun, puisqu’il s’agit d’un casque de walkman intra-auriculaire bas de gamme comme celui-ci.

casque_oreillettes.jpg

La photo n’est pas bonne, mais l’on peut y voir, et c’est important pour ce qui nous préoccupe, que les oreillettes ne sont absolument pas profilées de quelque manière que ce soit. A part le R et le L qui frappe chacune d’elles, ces oreillettes sont RIGOUREUSEMENT identiques.

On notera également, au passage, que le terme de “casque”, pièce d’armure ou équipement de protection individuelle destiné à protéger la tête de chocs et de blessures, est totalement inapproprié pour deux morceaux de plastique à enfoncer dans les cages à miel, mais comme on n’en est plus à une dérive de la langue française près, ça n’est pas bien grave.

Prenez mes deux oreilles, et glissez l’oreillette droite dans l’oreille droite, et l’oreillette gauche dans l’oreille gauche. Demandez alors au propriétaire des oreilles ce qu’il ressent. Selon toute vraisemblance, il devrait vous annoncer une vague sensation de confort.

Inversez ensuite les oreillettes d’oreille (cette opération s’effectuera de préférence en changeant les oreillettes de place, plutôt qu’en déplaçant les oreilles).

Interrogez à nouveau le propriétaire des oreilles sur son état d’esprit : il vous répondra que ça grattouille, surtout à gauche.

On en conclura que les oreillettes ont un sens matériel d’application au delà des considérations stéréophoniques. Mais comment est-ce possible puisqu’elles sont rigoureusement identiques physiquement ?

C’est un mystère, Igor.
Je sais Grichka.
Allons regarder notre série favorite, Igor.
Nous venons justement de recevoir la cinquième saison de Nip/Tuck, Grishka.
C’est formidable, Igor !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.