Ecrans de fumée et dérives normales

3 min read

Je pourrais rire avec toute la blogosphère du LipDaube de l’UMP, mais tout a déjà été trop dit sur le sujet. Donc non. Surtout quand quelques sujets sérieux sont passés sous silence, ou tout comme.

On a beaucoup ri du nouveau site Désir d’avenir de Ségolène Royal. Rira-t-on autant du prochain site de la Fondation Carla Bruni ?

50 000 euros sont partis au site de la Fondation Carla Bruni, soit un tiers de son coût, ajoute [Le Parisien – Aujourd’hui en France dans un enquête sur les dépenses de communication de l’Élysée]. Le développement de la nouvelle version du site, prévu pour la fin du mois de janvier 2010, a coûté 100 000 euros.

Les impôts des contribuables servent donc à financer une fondation privée. Bonne nouvelle, non ? Hélas toute cette communication (7,5 millions, tout de même), ne suffit pas à faire passer le non-débat électoraliste sur l’identité nationale. C’est bien minable mais histoire d’assurer l’emprunt lancé en grandes pompes ce lundi, il faut rogner sur les budgets de dépenses courantes. Le Bouclier Fiscal ? Je me marre. Voyons…

Depuis Mai 68, la voie royale de l’Éducation Nationale ne passe plus par les lettres (classiques, de préférence), mais par les sciences. Faure s’était rendu compte à l’époque que donner trop d’éléments de réflexion pouvait amener à réfléchir, voire, à se révolter. Comme il semble que ça gigote encore un peu trop, et que tout le monde est d’accord pour dire qu’avec les moyens actuels, la philo ne sert déjà à rien en Terminale scientifique, pourquoi ne pas s’attaquer à l’Histoire (et à la géographie) ? Une raison de plus de dire qu’une vraie fracture va continuer à se creuser entre les enfants dont les parents sont présents (pour prendre les bonnes options et assurer le suivi, et ceux dont les parents ne peuvent pas être là.

J’en profite pour vous recommander les excellentes lectures d’introduction que sont La philosophie pour les Nuls, L’Histoire pour les Nuls et la Culture générale pour les Nuls. On dira ce qu’on voudra de la série “pour les nuls”, mais comme introduction c’est un bon départ. Après rien n’empêche de creuser le(s) sujet(s) qui intéresse(nt) avec des ouvrages plus spécialisés.

Rien à voir, on admirera les formidables arrestations préventives menées par la police danoise. Une queue de 200 casseurs dans un cortège de manifestants qui veulent montrer leur engagement au sommet de Copenhague ? Arrêtons plus de 900 personnes, on sera sûrs que les 200 fautifs en feront partie. Ou pas, pour reprendre l’expression consacrée. Qu’on ne vienne pas me parler de sécurité ou même de sécurisation : il s’agit bel et bien d’une manœuvre fortement dissuasive pour tous ceux qui veulent manifester : vous ne voulez pas vous faire arrêter, ne manifestez pas. Comme un air de déjà-vu virtuel, dans le monde réel, cette fois. Même topo le lendemain avec un encerclement mené par la police pour empêcher le blocage du port de Copenhague (là encore entre 200 et 300 manifestants intégralement arrêtés).

Dans ces conditions, on doute que le cri du peuple soit entendu au sommet. Déjà que les pays émergents du G77 ont claqué la porte…

Un peu énervé, là…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.