Tombe la neige…

2 min read

Petite congère des dernières informations qui me sont passées sous les yeux…

Il neige. Emoi. LeMonde.fr garde la tête froide et met ses gants pour demander aux internautes d’Europe de lui envoyer ses plus belles photos de paysages, villes, villages, enneigés. On comprend mieux pourquoi le Canard Enchainé n’a pas de site internet…

Si vous voulez une véritable information sur ce joli phénomène climatique, allez donc sur la page “Neige” de Wikipedia.

Et puis il y a les effets d’annonce. Patrick Vieira quitte Manchester United. Autres départs, grâce à Besson, 29’000 personnes ont eu droit à un tour d’avion gratuit pour rentrer dans leur pays. Parfois ce fut pour retourner mourir Afghanistan, toujours ce fut pour devenir aux yeux de ceux qui étaient restés au pays, “celui qui n’a pas réussi”. Honte ordinaire, comme celle que je ressens à l’idée de celui qui est censé incarner mon identité nationale.

A la différence que je n’en serai pas marginalisé dans mon propre pays. Je n’aurai pas à dire que j’habite Versailles. Dans le parc du château. Malheureusement, les gens qui souffrent du froid silencieusement dans les parcs et forêts domaniales sont moins télégéniques que les voitures glissant dans la neige…

Moins, beaucoup moins grave, mais tout aussi affligeant, aussi significatif du mépris ambiant : TF1 diffuse The Mentalist, sa nouvelle série à succès… dans le désordre. On pourrait espérer qu’un jour, les producteurs US assortissent leur contrat de diffusion à l’étranger de clauses obligeant les chaînes acheteuses à respecter l’ordre que leurs scénaristes se sont évertués à travailler.

Cela arrivera sans doute, comme dans Happy Feet, le jour où les manchots empereurs danseront…

A coté de tout cela, Google lance son téléphone, le Nexus One, dont le programme central est Androïd. Épiphénomène de ce qui en est déjà un au regard d’autres titres d’actualité, le nom du téléphone et de son système d’exploitation évoquent le roman Do androïds dream of electric sheeps, de Philip K. Dick, roman dont vous connaissez sans doute mieux l’adaptation cinématographique : Blade Runner. En effet dans cette œuvre, les Androïds sont des Nexus 6.

La référence ne semble pas faire plaisir à l’héritière de l’auteur, qui envisage une action en justice pour plagiat. Sans doute pour avoir le plaisir de reverser les gains aux bonnes œuvres…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.