Consommation citoyenne et écologique : les couches jetables recyclables

3 min read

Vous connaissez tous le constat désolant des couches jetables : mettant plusieurs siècles à se dégrader, elles sont par ailleurs truffées de produits chimiques peu recommandables, dont certains sont de plus en plus surveillés comme possibles cancérigènes et perturbateurs endocriniens.

Pas très réjouissant de savoir que ce machin se retrouve en incinérateur, donc, surtout quand on sait qu’entre la naissance de bébé et le temps où il sera propre vous aurez suffisamment de ces petits paquets pour remplir du sol au plafond une pièce de 10m3…

Avant la naissance de notre premier enfant, nous nous étions armés de bonnes intentions : les couches lavables, c’était l’avenir de la fesse infantile.
Bon. Concrètement, malgré un kit découverte commandé en ligne, nous n’avons jamais passé le pas. Le confort des couches jetables se combinait parfaitement avec le nouveau rythme qu’impose un bébé… et une fois l’habitude prise, il était trop tard pour reculer. Mais un an après, résolu à améliorer mes comportements, comme on dit en marketing, j’ai commandé des couches jetables recyclables.

Déjà, qu’est-ce que c’est : et bien la même chose qu’une Pampers standard. Une couche qui se scratche aux fesses de votre poupon, et qui est là pour recueillir tous ces précieux trésors plus ou moins odorants : c’est souillé, on jette. La seule différence, et de taille, c’est que cette couche est bien plus biodégradable que le modèle “classique”.

Évidemment, c’est un peu plus cher puisque moins diffusé, produit en moins grande échelle, etc, etc… mais si personne ne commence à en acheter, on aura du mal à faire baisser les prix.

J’ai donc lancé l’année dernière ma première commande d’un paquet, unique, pour tester. Vous me direz qu’entre les frais de port et l’absence de réduction dont j’aurai pu bénéficier en en commandant trois paquets d’un coup, j’ai tout gagné (aussi bien en bilan carbone que financièrement). Vous comprendrez aussi que je n’ai pas eu envie de me retrouver avec 3 paquets sur les bras en cas de réaction bizarre des fesses de mon petit (ce qui serait étonnant vu que tout ça est certifié hypo-allergenique), ou si les scratch étaient pourris ou que sais-je encore.

Première agréable surprise, la réactivité du site. Vous me direz, ça n’a rien à voir avec la couche en elle-même, ce en quoi je vous donnerai partiellement raison : si l’approvisionnement est facile, l’adoption sera d’autant plus aisée. J’ai donc reçu l’accusé d’expédition l’après-midi même de ma commande. Les couches sont arrivées peu de temps après et j’ai pu tester. Mon expert de petite taille a eu droit à ses premiers essais aussitôt. Et croyez-le ou non, mais tout s’est bien passé. Depuis nous poursuivons l’expérience et tout fonctionne à merveille. Les commandes se font maintenant à coups de trois paquets : il faut débourser un peu plus et stocker tout ça, mais si on reste un peu au dessus du prix de la couche qu’on peut trouver en super-marché, la gratuité des frais de port ainsi obtenue fait bien baisser le prix à l’unité.

Si vous cherchez à ne pas vous compliquer la vie avec vos enfants en bas-âge et/ou que vous manquez de temps pour faire beaucoup pour la planète, commencez par faire un peu, achetez de la couche en bambous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.