Victoire et paradoxe

1 min read

Ca y est ! J’ai triomphé du NaNoWriMo 2010 !

Certes, certes, j’avoue, je confesse : j’ai triché. Mea maxima culpa, mais je m’en bats. J’affiche ici le premier fruit de ma victoire.

NaNoWriMo 2010 : Gagné !

Or donc, j’ai atteint – et dépassé – le seuil des 50’000 mots. Cinquante mille. Pour les plus curieux d’entre vous, cela représente pour le moment soixante-douze pages word. 283796 signes (espaces comprises).

Certaines scènes du récit entamé voila un moment manquent encore à l’appel, donc ce nombre va encore croître. Puis il va diminuer, se réduire, se tasser, se condenser, au fur et à mesure de la ré-écriture.

Sur ce, j’y retourne : j’ai un roman à finir, ne serait-ce que pour commencer le suivant qui pousse au portillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.