Here there be dragons

1 min read

Cette phrase qui figurait sur les cartes maritimes m’est revenue en tête ce matin, à la suite de plusieurs réflexions.

Je suis en train de me poser beaucoup de questions sur le plan des “étoiles”, entre la structure chronologique classique et un parcours multipliant les échos avec le passé du personnage principal. Les deux modes de narration comportent chacun des avantages : le premier est sans doute plus simple à construire et à appréhender pour le lecteur, là où le second permet de faire arriver le personnage principal beaucoup plus tôt, ce qui permettra d’intéresser le lecteur avec l’histoire que je veux raconter.

Ces interrogations m’ont amené à un constat assez amusant : je préfère les histoires portées par une intrigue, plutôt que par des seul·e·s personnages (dans le jargon anglicisant, je suis plus “plot driven” que “character driven”). Et voila deux romans que j’écris qui sont “character driven”.

D’où ma réflexion : sur le prochain roman, “there be dragons”. Du conflit, de l’adversaire, mes persos vont devoir en découdre ! Mais bon, je vais déjà finir les “étoiles”.

Maintenant que je vous ai expliqué la blague du titre et mes préoccupations créatrices du moment, je peux vous signaler que j’ai publié hier une nouvelle à l’occasion de l’anniversaire de la naissance de William Shakespeare.

Elle s’intitule “Une plume sous la glace” et vous pouvez la trouver sur Amazon mais aussi sur ma page Facebook (où elle est gratuite jusque lundi 1er mai !).

Bonne lecture donc et à la semaine prochaine !

Recevez l'actualité du site, toutes les Histoires minute de la semaine, et la Nouvelle en ligne mensuelle.
Vous pouvez aussi me soutenir sur uTip !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.