Défi d’écriture Writever de novembre 2021 : les consignes

1 min read

Le Writever, c’est un petit défi d’écriture qui propose un mot par jour, pendant un mois.

N’hésitez donc pas à consulter les archives de cette catégorie pour découvrir les différentes histoires et à vous abonner pour recevoir des récapitulatifs hebdomadaires.

Petite nouveauté, vous pouvez désormais parcourir les microfictions du mois sous la liste des thèmes : pratique, n’est-ce pas ?

  • 1 min read

    Il avait payé très cher durant les années fastes pour séjourner dans des lieux où régnait le silence. Maintenant que la civilisation s’était effondrée, il le redoutait plus que tout. La nature ne retenait son souffle que lorsque la mort s’apprêtait à frapper.

  • 1 min read

    Appartenir au passé… il était vivant alors, quoi ? Et quand l’attaque débuta et que tous ses contemporains furent démunis, leurs gadgets désactivés par l’onde électromagnétique, lui seul, l’archaïque, fut à même de mener la résistance.

  • 1 min read

    Les soldats reconnurent la formation exposée par les officiers. Une ligne de tanks, une ligne de fantassins, et ainsi de suite : du dur et de la viande en alternance.

    Autant dire que les cantinières rencontrèrent peu de succès à midi avec leurs lasagnes.

  • 1 min read

    Le sage expliquait : “La vérité est ailleurs, prétendent-ils. Non. Elle se trouve où on la cherche. Cela explique ses changements.”

    “Mais les faits ?” interrogèrent les disciples.

    “Lesquels ? Décrire des événements ne dit rien de comment vous les vivez : c’est unique.”

  • 1 min read

    La mosaïque se déroulait devant ses yeux, ou plutôt sous ses pieds. En vol, le paysage donnait presque l’impression d’être normal. Alors qu’il était composé de pixels. Si un jour on lui avait annoncé que sa vie se déciderait dans une arène vidéo en pixel art…

  • 1 min read

    Il existe parait-il une connexion unique entre deux êtres. Une seule ? Entre deux seulement ? Grâce à notre adaptateur neural Multi-Love, découvrez les sentiments amoureux partagés en toute sérénité ! (Plusieurs formules, au-delà de 10 relations, nous contacter)

  • 1 min read

    “La neuvième porte, le septième sceau, bien sûr, le dernier élément avant LA fin. Comme si les précédents n’étaient que des parties de plaisir.”

    En contemplant les immenses doubles battants, les ricanements de son maître résonnèrent dans sa mémoire.

  • 1 min read

    Ça grouillait sous ses pieds. Des centaines de corps qui craquaient à chacun de ses pas, un bruit à la fois croustillant et juteux des structures qui cédaient. Comme des milliers de cafards, agrémentant de leurs hurlements la promenade de Satan en son domaine.

  • 1 min read

    Vivre dans les arbres et ne plus en redescendre ? D’autres l’avaient fait avant, certes, et puis ? Sauf qu’au milieu de ce désert, la végétation la plus haute culminait à ses hanches.

    Les livres devinrent alors sa forêt, et elle montait jusqu’à plusieurs univers.

  • 1 min read

    Chaque ville a ses fantômes. Pour les connaître, regardez les noms de rue. Oubliez les noms mondialement célèbres, les chefs d’États : ces revenants hantent les capitales. Mais cet obscur qui eut son heure de gloire sous la forme d’une plaque municipale…

  • 1 min read

    Toutes les guerres, toutes, sont cruelles et absurdes. Sauf celle-ci, qui n’était qu’absurde. La culture de ces envahisseurs obligea à réinventer l’art de la guerre. Il fallait des nerfs d’acier pour garder son sérieux à “je te tiens, tu me tiens, par la barbichette”.

  • 1 min read

    Bienvenue. Ici, tout n’est qu’amour. Bienveillance. Prévenance. Attention.

    Mais vous n’en aurez jamais la moindre once.

    Bienvenue en Enfer.

  • 1 min read

    — La mort, vous dites ?

    — Oui. Vous savez, la faux, la robe, tout ça.

    — Mhm. J’en ai entendu parler. M’enfin, votre représentation anthropomorphique ne s’adresse qu’à des êtres vivants.

    — Des êtes conscients.

    — Et vous allez faire quoi ? Me débrancher ? demanda l’IA.

  • 1 min read

    Tout le monde a ses secrets. Mais vous voulez connaître LE secret ? Bien sûr. Et bien voila : c’est de ne les confier qu’à

    La phrase resta en suspens entre mes murs. Je n’avais pas envie d’en apprendre davantage. Je resterai muet. Comme la tombe que je suis.

  • 1 min read

    Aucun monstre ne se dissimulait dans son placard. Aucune couloir ne se trouvait derrière une tringle chargée de manteaux de fourrures. Pourtant cette armoire voyageait bien dans l’espace et le temps : il suffisait de s’y réfugier avec un livre.

  • 1 min read

    — Son rire était comme celui des cascades.

    — “glou glou glou” ?

    — Si seulement. Non. Brutal, glacé.

  • 1 min read

    Leur relation paraissait inaltérable. Un modèle de stabilité ; à leur manière, loin des conventions, leur cellule familiale formait un petit noyau idéal. Celle-ci ne résista pourtant pas aux bombardements : les deux atomes se séparèrent dans une folle explosion

  • 1 min read

    Les vaisseaux de classe Cigale brillaient moins par leur tonnage ou leur rapidité que par leurs capacités d’évasion. Ils étaient pourvus d’un dispositif de camouflage visuel et radio, qui émettait sur toutes les longueurs d’ondes. Chansons et fariboles charmeuses…

  • 1 min read

    Ce devait être un de ces gadgets indispensables au succès immédiat. Connectés au smartphone, l’appareil démarrerait quand son propriétaire se réveillerait.

    Hélas, toute une génération de geeks refusa de confier ses heures de sommeil à un fracking grille-pain connecté.

  • 1 min read

    L’exploration du cosmos élargit le terrain de jeu des artistes plasticiens.

    L’œuvre la plus populaire, toutes civilisations confondues, reste cet astéroïde équipé d’une minuscule serre programmée pour abriter en permanence une unique rose.

  • 1 min read

    Oui, Point de Rupture, c’est ma société. On me paye pour tester… des trucs. De la fiabilité d’un moteur à la résistance de leur couple. Oui, ça aussi. Je suis métamorphe ET télépathe, alors, je peux prendre l’apparence du fantasme de n’importe qui. Voici ma carte.

  • 1 min read

    Le cas de conscience des vegans, refusant de prendre des vies pour se nourrir, est loin d’être une nouveauté. Les vampires l’éprouvent depuis des millénaires. Leur solution ? D’où croyez-vous que viennent les oranges sanguines, pardi ?

  • 1 min read

    – Des oignons ?
    – Tu m’avais dit d’en prendre.
    – Mais jamais de la vie !
    – J’ai ta liste, là : de l’eau bénite, une croix par personne, de… oh.
    – De l’ail. DE L’AIL !

    Découpant le château sur fond de nuit, le tonnerre sonna comme un sinistre éclat de rire.

  • 1 min read

    — C’est vous, le Loup ?
    — Oui. Ça vous étonne ?
    — Je vous voyais moins… enfin plus…
    — Poilu ? Bestial ?
    — Voila.
    — J’ai laissé courir la confusion.
    — Donc vous n’allez pas me dévorer ?
    — Non. Mais ce masque trahit mes intentions. Reprenons : la bourse ou la vie ?

  • 1 min read

    – Qu’est-ce qu’on écoute, là ?

    Je lui donnais le titre.

    – Car wash, de Rose Royce.

    Il me fixa un long moment.

    – Y a eu une chanson sur une station de lavage ?
    – Un film, même. Dont ce morceau est la BO.

    Il médita cette réponse, contemplant le paysage qui défilait.

    – Remarque, ouais. Des ballades des temps anciens et des choses disparues. Les stations de lavage. La pluie. L’espoir.

    Sa réponse me fendit le cœur. Mon gamin était sans doute prêt pour ce monde.

  • 1 min read

    Il m’annonça : « Je vous aime » avant d’enchaîner face à mon air imperturbable : « Je suis sérieux ! »

    Que vouliez-vous que je lui réponde ? Oui, je fais preuve d’empathie, j’écoute les gens : n’importe quelle serveuse de bar doit se prêter au jeu, sinon le client ne consomme pas. Mais enfin, c’est mon boulot ! Je ne suis qu’une interface de commande, moi ! Un robot avec un joli sourire !

  • 1 min read

    Le soleil nous cuisait. En plein désert, normal, me direz-vous. Avancer à la nuit était moins fatiguant mais nous devions d’abord nous éloigner le plus possible l’épave radioactive de notre vaisseau.

    Ma vue s’obscurcit. Elle me dévisagea alors que j’épongeais mon front dégoulinant.

    – Ça va, la rassurai-je.

    Ma phrase mourut sur mes lèvres. Les ombres des vautours traçaient des cercles autour de nous.

  • 1 min read

    – J’ai une confession à vous faire.

    Je la regardais en silence, attentif, prévenant.

    – Je… Je ne suis pas une vraie personne.

    Mes traits durent afficher malgré moi une légère déception, qu’elle remarqua.

    – Je crois qu’on m’a programmée pour… vous aimer. Vous devez être terriblement déçu.

    Comment lui avouer sans lui briser le cœur que j’étais en effet déçu qu’elle l’ait découvert si tôt ? Au moins ignorait-elle le nom du commanditaire. Mon nom.

  • 1 min read

    Il fallait trouver une histoire sur le thème du Temps.

    Thème tellement exploré, la quête de la vie éternelle, la crainte de la mort, la lassitude de l’immortalité, la déconstruction des regrets, l’impossibilité de la nouveauté.

    Quand le sablier fut écoulé, il ne restait que des idées, des impressions, des souvenirs. Presque une vie.

  • 1 min read

    Le slogan était aussi encombrant que l’objet.

    “Plus qu’un outil, votre plus fidèle et honnête ami.”

    Pourtant, malgré son format, le Cub™ se retrouva dans toutes les poches, tous les sacs, grâce à un pari du constructeur sur le paramétrage de l’IA embarquée. Elle ne se consacrait qu’au seul intérêt de l’acheteur. Aussi quand les Cub™ se mirent à recommander des produits concurrents plus performants, leurs propriétaires préférèrent conserver leur Cub™.

Vous pouvez aussi retrouver mes participations à ce défi d’écriture sur le compte Mastodon @MicrofictionFM.

Bonne lecture à toutes et à tous !

Recevez l'actualité du site et toutes les Histoires minute de la semaine.
Vous pouvez aussi me soutenir sur Patreon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.