On fait du papier avec les patates

4 min read

Ce doit être pour ça que Dodue de la Plume m’a fait tourner cette patate chaude, comme elle la qualifie elle-même. Bon, depuis le temps qu’elle me l’a passée, même cuite elle a du retrouver le moyen de regermer (la patate, pas Dodue), mais c’est pas bien grave, répondons tout de même…

Questions indiscrètes sur les petites manies de lecture…

Plutôt corne ou marque-page ?
Marque-page. J’en suis au point de décorner les livres d’occasion que j’achète. C’est un de mes grands plaisirs d’ailleurs, de rendre au papier son non-pli originel (un jour je ferai une analyse. Ou pas).

As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?
Je ne reçois plus que des livres en cadeau 🙂

Lis-tu dans ton bain ?
J’en suis rigoureusement incapable, car cela voudrait dire rentrer dans la baignoire sans se mouiller les mains. Avec mes problèmes psychomoteurs, vous comprenez…

As-tu déjà pensé à écrire un livre ?
En fait, c’est pas une chaîne, c’est une mauvaise conscience, ce truc. Ça vient, ça vient.

Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ? Je peux adorer (L’assassin royal) comme je peux détester (Les vampires d’Anne Rice) ou me laisser indifférent (Le trône de fer). Malheureusement, n’ayant toujours pas suivi l’analyse pré-citée, je serai bien incapable de vous expliquer pourquoi je lis quand même toute la série quand elle m’emm*.

As-tu un livre culte ?
J’ai la Bible chez moi. Non c’est pas la question ? Ah. A défaut de livre culte, j’ai des auteurs fétiches, ça compte ? Desproges en fait partie, j’adore ce qu’écrit Martin Wrinckler, et un de ces jours, à force de dire du bien de Max Barry, je lirai ce qu’il a écrit ailleurs que sur son blog…

Aimes-tu relire ?
Pas vraiment, mais c’est plus par frustration de ce que je n’ai pas lu.

Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu’on a aimé ?
Je vois pas en quoi c’est une manie de lecture, mais passons. Fut un temps où les jeunes admirateurs en passe de devenir auteurs entretenaient une correspondance avec leurs auteurs fétiches. Il me semble que cela s’était perdu avec l’avènement des maisons d’édition qui faisaient écran. Internet et les blogs permettent cette prise de contact direct. Cepedant, je ne trouve que rarement le besoin de déranger les auteurs que j’apprécie (ça fait beaucoup d’adverbes).

Aimes-tu parler de tes lectures ?
Les colonnes de ce blog répondent pour moi.

Comment choisis-tu tes livres ? N’importe comment : couverture, quatrième de couverture, auteur “incontournable”, conseil du libraire, critique ou simple citation dans un quelconque média… Je n’achète cependant plus rien depuis au moins six mois, j’ai trop d’ouvrages en attente dans mes étagères.

Une lecture inavouable ?
Euh… vois pas. Le livre n’a jamais été un interdit chez moi, bien au contraire.

Des endroits préférés pour lire?
Quand je lis, si c’est bien, le lieu s’efface. Donc aucune préférence, si ce n’est le transat chez mes beaux-parents, synonyme de vacances au soleil.

Un livre idéal pour toi serait ?
On définit “idéal”, pour qui, pour quoi, et on en reparle ?

Lire par-dessus l’épaule ? Avec ma fascination de type “lapin dans des phares de voiture”, c’est un de mes vices compulsifs et indissimulables.

Lire et manger ?
Oui, mais c’est compliqué : il faut généralement une à deux mains pour manger, et à peu près autant pour tenir un bouquin. J’ai déjà du mal à lire et boire une tasse de thé… Toujours mes problèmes psychomoteurs, oui…

Lecture en musique, en silence, peu importe ?
Peu importe, mais s’il y a de la musique, ça ne peut pas être de la chanson française, sinon j’écoute les paroles.

Lire un livre électronique ?
Aucun problème, j’ai déjà lu 25 pages d’un roman sur un écran d’iPhone (dans le cadre de mes activités de lecteur pour les Mille Saisons). Le roman était mauvais, j’ai pas eu à lire la suite.

Le livre vous tombe des mains : aller jusqu’au bout ou pas ?
Tout dépend du pourquoi de sa chute : s’il est mauvais, aujourd’hui je le laisse choir à la cave, et de là, sur Priceminister. A noter qu’aujourd’hui, je vais vider mon stock d’invendus chez Boulinier, recyclage, recyclage.
Si le livre est bon, et que je fatigue, je vais me coucher.
S’il est très bon, aucun risque qu’il ne tombe des mains…

Tenterai-je de passer ce questionnaire à quelqu’un d’autre ? Fabien est dans la promotion de Chronique d’une chair grillée, Iyhel déteste les chaînes (que lui imposent notre société, ah ah ah), Marie-Georges a arrêté son blog (mais si mais si, depuis c’est une usurpatrice qui écrit à sa place) et Cochon fait tout pour faire de l’audience, alors la culture…

Tiens je vais embêter Mme de K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.