Grand Jeu Concours : Devinez le programme présidentiel pour les deux années à venir

4 min read

Et oui, déjà trois ans, et encore deux avant la prochaine élection présidentielle. Alors que le train des réformes ralentit, voire s’arrête, amusons-nous à deviner ce que sera le programme présidentiel pour les deux années à venir.

Une dernière pour la route

La réforme des retraites fait grand bruit, à raison. Plutôt que de taxer les hauts salaires, supprimer les exonérations de charge qui n’entraînent pas d’embauche mais grèvent les caisses d’assurance retraite et maladie, cesser la chasse aux immigrés, le gouvernement choisit la facilité : nous faire bosser plus pour nous faire profiter moins de notre retraite. C’est une méthode, discutable. Là n’est pas la question de ce billet.

Soyez sûrs que cette réforme ira à son terme. Et qu’elle sera menée par le premier ministre, encore un peu trop haut dans les sondages pour ne pas être menaçant : des députés et élus locaux UMP commencent en effet à ne pas souhaiter voir Nicolas se représenter… et il faudrait alors lui trouver un remplaçant. Xavier Bertrand étant trop gentil, et Jean-François Copé ayant un ticket pour 2017, ne reste que François Fillon.

Une réforme des retraites plus tard, et qui sait, un remaniement ministériel incluant le premier ministre, on y verra plus clair.

Elle a bon dos, la crise

Le chômage a augmenté. Le pouvoir d’achat a baissé, n’en déplaise à l’INSEE qui continue de croire qu’on achète un télé écran plat et un ordinateur par an. La Bourse fait du yoyo et les marchés jouent avec nos nerfs (et comme Kissinger demandait le numéro de téléphone de l’Europe, j’aimerais connaître ceux des “marchés”). Bien sûr, la dette n’explose théoriquement plus, en tout cas les effets d’annonces pour nous le faire croire sont là.  En tout cas, le candidat du pouvoir d’achat et du “travailler plus pour gagner plus” a du plomb dans l’aile. Mais monsieur le journaliste, le monde connait sa plus grande crise économique depuis 1929. Qu’est-ce que ça aurait été si je n’avais pas été là ? Et l’Euro, vous croyez qu’il existerait encore si … bla bla bla.

Dans le lot, je vous fiche mon billet (de blog) que Nico cassera le Barrack, qui fait pas mieux chez lui. Et vlan.

Ca va bien, l’écologie

Le Grenelle de l’environnement a accouché d’une souris transgénique ? Les lobbies du pétrole et du nucléaire ont réussi à faire voter des amendements qui font passer une éolienne pour plus dangereuse qu’une centrale nucléaire ? Ceux de la chimie et de l’agriculture (gros vivier électoral les agriculteurs) sont parvenus à nous faire croire qu’on pouvait manger une carotte trempée dans des pesticides et que les rivières allaient bien ?

Allons, allons, la France est au 7eme rang mondial du développement durable ! Et Le Grenelle constitue une avancée majeure, sans précédent pour l’écologie. C’est sûr qu’entre ne rien faire, et bouger le petit doigt, il vaut toujours mieux bouger le petit doigt… on est toutefois loin encore une fois des engagements de campagne…

Eco-no-mie !

10% sur le budget de fonctionnement des ministères, et pourquoi pas, sur celui de l’Élysée : voila le noble objectif que s’est fixé notre exécutif pour renflouer, ou tout du moins, cesser de vider les comptes. Oublions les facéties d’Hervé Morin et de son Pentagone à la française (un Hexagone, quoi) : même Notre Président va revoir son salaire à la baisse. Mais pas tout de suite, il faut bien garder quelques annonces chocs pour les vœux 2012.

Savoir reconnaître ses erreurs

Pierre Lellouche, à qui on ne demandait rien en sa qualité de secrétaire d’État aux Affaires Européennes, reconnaissait que le nombre d’évadés fiscaux n’avait pas baissé suite à la mise en place du bouclier fiscal, et que trois ans après le démarrage du dispositif, il fallait sans doute le remettre en cause. Des prémices d’écornage vont dans ce sens pour financer les retraites – enfin, je demande à voir, la vignette auto aussi servait à financer les retraires… je me marre. Et si le bouclier sautait purement et simplement durant les mêmes vœux 2012 ?

Le reste

Quel reste ? La France pays des droits de l’Homme qui n’oublie ni les femmes ni les opprimés comme annoncé salle Gaveau et qui reçoit Muhamar Khadafi mais la Dalaï-Lama ? Les politiques d’expulsion de gens qui repartent chez eux et l’explosion des gardes-à-vue pour faire du chiffre ? Le fiston président de l’EPAD (mais finalement non, que vous êtes rancuniers) ? Le débat sur l’identité nationale pas raciste pour deux sous ?

Franchement, je ne vois pas ce que vous lui reprochez, à notre président…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.